Guy-Paul CHAUDER

Guy-Paul Chauder
Guy-Paul Chauder
Guy-Paul Chauder
Guy-Paul Chauder
Guy-Paul Chauder
Guy-Paul Chauder
Guy-Paul Chauder
Guy-Paul Chauder
Guy-Paul Chauder
Guy-Paul Chauder
Guy-Paul Chauder
Guy-Paul Chauder
Guy-Paul Chauder
Guy-Paul Chauder
Guy-Paul Chauder
Guy-Paul Chauder
Guy-Paul Chauder
Guy-Paul Chauder
Guy-Paul Chauder
Guy-Paul Chauder
Guy-Paul Chauder
Guy-Paul Chauder
Guy-Paul Chauder
Guy-Paul Chauder

« Je n’ai de joie que d’apprendre. J’ai foi en la verticalité de l’esprit. Cette inaccessibilité est ma substance régénératrice, la luminescente trace de mes possibles inatteignables.
Cette foi est la demeure de mon utopie, le lien poétique qui transfigure la marche de ce passage de vie.
L’énigmatique durée de ce temps dans la création de l’IMPRONONCABLE motive l’hypothétique fusion entre Etre et Exister. Dans cette ascension épuisante, incertaine, se dévoile le contenu des schémas supérieurs de ma compréhension, un indéfinissable malaise devant l’immensité.
Apprendre le précaire de l’existant dans le regard et les gestes acquis du sensible, par l’informelle ardeur à transcrire le discours contradictoire de la picturalité. En réécrivant ce qui est enseveli dans les interstices de la matière, dans le jeu « jusqu’auboutiste » de cet accomplissement à ETRE »

Guy-Paul Chauder (Mai 2009)

Biographie

Artiste peintre.

Né en 1947 à Paris.

Vit et travaille en Corse.

Au cours des années 60, il s’établit à Londres (Galerie Apple) et fait de longs séjours en Suède (Galerie 66 et Galerie A à Stockholm) et au Danemark (Galerie passe Partout et Galerie Karl Kaage).

C’est lors d’une exposition à Horsens qu’il fera la connaissance de Gunnar Berg. Cette rencontre mènera à une collaboration musique/peinture avec le Maître qui l’éveillera à la musique contemporaine. Cette approche non figurative l’établira par la suite dans son travail.

La fracture Figuration/Abstraction se fera peu de temps après son installation en Corse. Il expose ses premières toiles non-figuratives chez Agora à Marseille en 1987.

Remarqué lors d’une exposition à Paris par Jean-Pierre Lavigne, il entre à la galerie Lavigne Bastille où il expose durant plusieurs années.

En 1993, suite à la fermeture de la galerie Agora, il entre chez Francette et Jean Sordini. Le climat de sérieux et d’amitiés est propice au Travail en perpétuelle évolution de Guy-Paul.

Il expose depuis 1980 en Corse, en France, à Los Angeles, en Suisse et en Tunisie.